retour au menu université de Lille CNRS Unisciel laboratoire PhLAM




Peut-on faire l√©viter un chat beurr√© ?

La lévitation

Si, √† cause du principe de conservation de l'√©nergie, le chat beurr√© ne peut tourner ind√©finiment, alors que se passera-t-il lorsqu'il arrivera √† proximit√© du sol ?

La r√©ponse est peut-√™tre dans le magazine Spirou, et plus pr√©cis√©ment dans la planche 332 de la BD Kid Paddle : le syst√®me chat + tartine resterait simplement en l√©vitation.

Kid Paddle

Un état qui ne contredit pas les lois de la physique

La l√©vitation est un √©tat que l'on sait r√©aliser, et qui ne contredit pas les lois de la physique. On peut distinguer deux familles de l√©vitations : celles qui d√©pensent de l'√©nergie, et celles qui n'en d√©pensent pas. Dans la premi√®re famille, on trouve par exemple la l√©vitation sur coussin d'air (comme dans les attractions simulant la chute libre, ou les v√©hicules sur coussins d'air), ou encore la l√©vitation √©lectro-magn√©tique (utilis√©e dans les trains √† l√©vitation magn√©tique).

Mais ce qui nous intéresse ici, c'est qu'il existe des méthodes de lévitation qui ne dépensent pas d'énergie. C'est le cas par exemple de la lévitation quantique supraconductrice, qui permet de faire léviter un aimant au dessus d'un objet composé d'un matériau supraconducteur (et inversement).

D√©couvrez ces exemples en vid√©o :

La lévitation félino-tartinique

Contrairement à l'hypothèse du mouvement rotatif perpétuel, la lévitation du chat beurré pourrait donc tenir la route. Ce sont en effet les pertes d'énergie liées au mouvement qui mettait la précédente hypothèse en contradiction avec les lois de la physique. En l'absence de mouvement, il n'y a plus de frottements, et il n'y a donc plus de dépense d'énergie nécessaire au maintien du mouvement. Reste malgré tout que le maintien de la lévitation pourrait nécessiter de l'énergie. Pour aller plus loin, il nous faut donc examiner en détail les mécanismes à l'origine de cette hypothétique lévitation.